La flèche de Cupidon

Cupidon est un jeune garçon qui passe son temps libre à réunir les âmes-sœurs grâce à ses flèches. Jusqu’au jour où il est lui-même victime de ce don divin. Le dieu de l’amour succombera t-il au charme de la belle mortelle ? À quel prix ?

La nouvelle stagiaire

Dans un monde moderne où dieux et déesses règnent encore, Vénus est toujours considérée comme la plus belle de toutes. Malgré son âge, elle reste une femme magnifique et à la pointe de la mode grâce à son métier. En effet, elle est l’une des plus grandes couturières de son pays. Dans son atelier, on la surnomme même « la Déesse de la mode ».

Tous les matins, avant de commencer sa journée de travail, Vénus avait l’habitude de lire son magazine préféré La mode immortelle en buvant son café. Et comme chaque matin, elle se réjouissait en constatant que son atelier de mode était toujours numéro un dans le top cinquante des entreprises du pays.

Or, un matin, Vénus, après une nuit agitée, remarqua qu’une nouvelle entreprise avait pris sa première place dans la liste. Abasourdie, elle réalisa qu’elle n’était plus que deuxième ! À cet instant, elle sentit une haine incontrôlable monter en elle. Une question lui revenait sans cesse : mais qui a osé la concurrencer ?

Pour le savoir, elle engagea des détectives pour aller espionner cette entreprise. Après une semaine de travail acharné, ils lui apprirent que cette société était devenue célèbre grâce à une nouvelle stagiaire mortelle, Psyché, qui avait beaucoup de talent et qui avait surtout une beauté que personne ne pouvait égaler, pas même Vénus.

En rage, Vénus appela son fils, Cupidon, afin de se venger. Cupidon était le Dieu de l’amour, il pouvait faire tomber amoureux les plus récalcitrants rien qu’avec son arc et ses flèches. Sa mère lui ordonna donc de toucher Psyché avec une de ses flèches pour qu’elle tombe follement amoureuse de l’homme le plus laid dans le but de faire descendre sa cote de popularité auprès des clients.

Cupidon, qui aurait fait absolument tout pour sa mère, accepta.

Cupidon passe à l’action

Pour mener à bien sa mission, Cupidon décida de trouver Psyché à la sortie de son atelier, après qu’elle eut fini sa journée de travail. Avant de partir, sa mère lui avait bien expliqué comment il allait la reconnaître parmi tous les employés, même si pour Vénus il était très dur de l’admettre : Psyché était la plus belle de toutes.

Arrivé devant l’atelier, Cupidon se cacha derrière un arbre, arc en main, en attendant que la stagiaire sorte du bâtiment. Après dix minutes d’attente, il vit un groupe de personnes sortir. C’était des personnes ordinaires qui parlaient et riaient entre elles, puis, cachée derrière ses collègues, Cupidon remarqua une grande femme sublime avec de long cheveux bruns parfaitement ondulés, habillée comme une déesse. Au même instant, elle leva la tête et croisa son regard. Il ressentit, alors, une sensation qu’il n’avait jamais connue auparavant : le coup de foudre. Pour lui il n’y avait pas de doute, c’était la magnifique Psyché, la femme qu’il devait faire souffrir… Rien qu’à cette pensée Cupidon souffrait lui aussi. Il refusait de la toucher avec sa flèche car il ne pouvait pas accepter de la voir amoureuse d’un autre homme que lui.

Troublé par ses sentiments et honteux de ne pas avoir accompli la mission donnée par sa mère, Cupidon s’enfuit.

Le dilemme

Il retourna chez lui pour réfléchir à ce qui venait de se passer.

Cupidon ne voulait pas trahir sa mère car elle avait fait énormément pour lui, notamment lorsque Jupiter voulait se débarrasser de lui à sa naissance. Mais il refusait également de faire souffrir la fille dont il était épris. Pour remédier à ce dilemme, il devait trouver rapidement une solution.

Après des heures de réflexion, Cupidon prit une décision et se rendit chez Zéphir, le Dieu du vent d’ouest, pour lui demander un service.

Après être entré dans le gigantesque palais, Cupidon prit place dans le canapé de Zéphir, mais impressionné par les lieux, il hésita un moment avant de faire sa demande au Dieu. Le timide Cupidon avoua enfin la raison de sa venue : il voulait que Zéphir emporte Psyché dans sa maison afin de vivre pleinement son amour avec la magnifique jeune fille. Mais il y avait une seule condition : elle ne devait jamais voir son visage pour qu’elle ne puisse pas le reconnaître et qu’elle ignore que sa mère, Vénus, était l’une de ses plus grandes concurrentes. Il préféra se cacher car il avait trop peur qu’elle le repousse en sachant son identité.

Zéphir accepta de réaliser son souhait et lui conseilla de rejoindre la jeune fille chaque nuit dans le noir complet.

À quelques kilomètres de là, Psyché, qui se promenait, sentit un vent léger la soulever pour l’emmener dans une grande maison. Elle ne se posa pas de question car elle savait au plus profond de son âme que c’était la décision d’un Dieu, c’est pour cela qu’elle entra et s’installa dans la jolie demeure.

Le doute

La nuit tombée, Cupidon alla rejoindre sa femme qui dormait paisiblement. Il était heureux car elle était enfin à ses côtés. Désormais il pouvait lui parler, la toucher ou juste l’entendre respirer. Rien qu’à cette idée, Cupidon ressentait un immense bonheur que rien ne pouvait égaler.

Mais après un mois de bonheur intense, Psyché avoua au jeune homme qu’elle s’ennuyait terriblement pendant la journée car elle n’avait personne à qui parler. Alors, Cupidon, désolé de ne pas pouvoir être présent, l’autorisa à inviter Louise et Lisa, ses deux sœurs, qu’elle n’avait pas vues depuis longtemps, à venir boire le thé le lendemain après-midi pour lui tenir compagnie.

Le lendemain matin, Psyché se leva tôt pour préparer la venue de ses sœurs qui lui manquaient tant. Elle passa sa journée en cuisine à leur préparer de nombreux gâteaux aux fruits rouges et au chocolat car elle savait que c’était leurs préférés. Lorsque le dernier gâteau fut sorti du four, Psyché entendit sonner à la porte. Impatiente, elle se précipita à l’entrée pour aller leur ouvrir.

Après avoir englouti tous les gâteaux, Lisa et Louise posèrent de nombreuses questions sur le bien-aimé de leur sœur. Mais à contrecœur, Psyché dut leur avouer qu’elle n’avait encore jamais eu l’occasion de voir son visage.

Étonnée, Lisa dit à Psyché :

Mais comment est-ce possible ? Tu n’as pas peur que ton ami ne soit en fait qu’un imposteur ? Un homme vieux et laid qui est là uniquement pour profiter de ta célébrité et de ton argent ?

Psyché ne sut que répondre à la question de sa sœur, elle n’avait jamais vraiment réfléchi à cette possibilité car elle était persuadée que c’était un choix des Dieux. Eelle ne pouvait donc pas envisager qu’ils se soient moqués d’elle.

Mais après le départ de ses sœurs, Psyché se mit à réfléchir sur l’identité de son compagnon. En effet, pourquoi ne pas céder à la tentation de voir son visage ? Après tout, que risquait-elle ?

La découverte

Psyché avait pris une décision.

Le soir, lorsque le jeune homme s’étendit à côté d’elle, Psyché attendit patiemment d’entendre ses ronflements pour succomber à son envie de voir qui se cachait dans le noir complet de la chambre.

Après de longues minutes d’attente, elle entendit enfin le bruit tant attendu. Elle se précipita alors sur sa table de chevet, puis attrapa une bougie et l’alluma avec une allumette qu’elle avait soigneusement préparée avant de se coucher. Prise d’angoisse, elle mit du temps à se retourner pour contempler la personne allongée à côté d’elle. Mais son excitation prit le dessus et elle se retourna pour enfin lever le mystère.

Psyché, devant cet homme, était stupéfaite par sa beauté divine. Il était musclé, avec de magnifiques cheveux bruns et s’était endormi le sourire aux lèvres. Elle n’aurait pu rêver mieux comme mari et père de ses futurs enfants. Elle était partagée par l’amour qu’elle éprouvait envers cet homme et la haine pour ses sœurs. Elle se sentit tellement ridicule d’avoir pu penser que les Dieux lui avaient joué un mauvais tour.

Perdue dans ses pensées, Psyché ne se rendit pas compte de la goutte de cire qui coulait le long de la bougie et qui tomba sur le torse nu de Cupidon.

Il fut aussitôt réveillé par la douleur. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il s’étonna de voir de la lumière dans la chambre alors que Psyché était à côté de lui. Il se rendit compte que c’était elle qui avait allumé cette bougie et qui, par la même occasion, avait trahi sa confiance.

Terriblement déçu, il se leva et s’enfuit en courant sans jamais se retourner.

Les regrets

Cela faisait maintenant un mois que Cupidon avait quitté la maison et Psyché ne s’était toujours pas remise de leur séparation. Il ne se passait pas un jour sans qu’elle regrettât d’avoir allumé cette bougie. Elle aurait dû faire confiance aux Dieux et non écouter ses sœurs trop curieuses. Malheureusement elle ne pouvait pas remonter le temps, il fallait qu’elle aille de l’avant. Elle décida alors d’aller récupérer l’homme de sa vie même si pour cela elle allait devoir payer le prix fort.

Elle commença par aller voir la mère de Cupidon, Vénus. Évidemment, elle l’avait reconnu cette nuit là car c’était le jeune homme qu’elle avait croisé un soir à la sortie de son travail et c’était le fils de sa plus grande concurrente, Vénus. Mais cela lui était égal, elle savait qu’elle ne vivrait jamais un amour aussi fort avec un autre homme que Cupidon, le Dieu de l’amour. Elle était donc prête à affronter Vénus pour le récupérer.

Lorsque Vénus vit Psyché dans son bureau, elle se réjouit de voir que la jeune fille devait se rabaisser à lui demander où était son fils. Mais elle n’allait certainement pas lui donner la réponse aussi facilement. Elle lui dit :

Si tu veux revoir mon fils, il va falloir me montrer ta détermination en me rendant quelques services.

Vénus ordonna donc à Psyché de trier absolument tout ce qui se trouvait dans le bureau : les tissus, les aiguilles, les documents … Mais aussi de lui rapporter le café tous les matins, de créer des robes en très peu de temps, de rapporter les commandes chez les clients, de sortir les poubelles … Avec ses ordres, la Déesse espérait que Psyché, épuisée, abandonne mais elle tint bon car elle aimait Cupidon plus que tout.

La délivrance

Le jeune homme, qui se cachait chez sa mère pour oublier la femme de sa vie, entendit une rumeur : la rivale de Vénus travaillait pour cette dernière dans l’espoir de retrouver l’homme qu’elle aimait. Il ne fallut que quelques secondes pour qu’il sache que cette femme était Psyché et qu’elle était prête à tout pour se faire pardonner. Ému et heureux par cette nouvelle, Cupidon décida de faire un effort lui aussi et se précipita à l’atelier pour la rejoindre. Il ne pouvait passer une minute de plus sans elle à ses côtés.

Psyché était en train de coudre une énième robe lorsqu’elle vit entrer dans l’atelier l’homme qu’elle avait tant attendu. Son cœur s’arrêta de battre, elle avait peur car elle ne voulait pas qu’il vienne pour la rejeter encore une fois. Mais lorsqu’il leva la tête et croisa son regard, elle comprit qu’il était là pour l’emmener loin.

Résumé

Cupidon voit sa vie basculer lorsque sa mère, Vénus, lui demande de l’aider à se venger de Psyché, une magnifique jeune fille.

Public visé : à partir de 8 ans

Bibliographie

PAPIN, Yves D, VAN HEEMS, Gilles, BLACKWELL, Amy H, BLACKWELL Christophe W. Dix histoires d’amour. In : La mythologie pour les nuls. Jean-Luc ROSTAN (ill). Paris : édition First, 2007, p. 245-250. ISBN : 978-2-7540-0496-1.

Image à la une : Cupidon, par Sir Francis Bourgeois. Disponible sur Wikimedia commons.

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.