Le Cirque des Rêves, d’Erin Morgenstern

Un livre où la compétition est mêlée aux sentiments passionnels, dont la magie et l’illusion sont le fil conducteur

♣ Oserez-vous pénétrer les grilles du Cirque des Rêves ?

Célia Bowen est une jeune enfant dont le père, Hector, alias Prospero l’enchanteur, est magicien. Il ne pratique pas n’importe quelle magie, mais celle de l’illusion, bien réelle, sans tous les artifices futiles. Il reçoit un jour la visite d’Alexander, lui-même magicien, qui lui propose un défi, lui demandant de mettre en jeu un de ses élèves contre un des siens, afin de voir lequel aura été le mieux enseigné. C’est sans hésitation qu’Hector décide de mettre en jeu sa fille Célia, contre Marco, un jeune orphelin choisi par Alexander.
Des années d’enseignements passent sans que les jeunes gens ne se rencontrent jamais. Ils n’ont aucune idée de qui peut être leur adversaire. Ce n’est que lorsque Chandresh, un homme dont Marco est l’assistant, décide de créer un cirque où l’impossible serait possible, que les jeunes gens vont se rencontrer. Le cirque vivra en fonction de leurs actes relevant de magie. Marco sera l’assistant de Chandresh, tandis que Célia sera l’illusionniste des lieux. Le cirque sera leur arène, plutôt agréable, avec des odeurs de caramel et des chapiteaux plus impressionnants les uns que les autres. Les deux jeunes gens devront cependant faire attention à leurs actes, car ils ne seront pas sans danger pour les autres acteurs du cirque… Un obstacle va cependant rendre le défi plus difficile :  les sentiments qu’ils vont avoir l’un pour l’autre.

♦ Une couverture attirante par la magie qu’elle dégage

© Flammarion, 2012

 

La première et la quatrième de couverture de ce livre sont assez sobres, ne comportant uniquement quatre couleurs. Sur la première de couverture, on peut apercevoir deux silhouettes, une masculine et une féminine. Toutes deux sont comme reliées par le foulard que porte la jeune femme, ce qui peut laisser imaginer qu’il y aura une histoire d’amour entre deux personnages. Tous les éléments autour des jeunes gens laissent penser à la magie telle que les cartes, les colombes, les chapeaux…
Pour ce qui est de la quatrième de couverture, celle-ci est également en noir et blanc avec une touche de rouge. On peut y voir un chapiteau gardé, à l’entrée, par un gardien.
La présentation des première et quatrième de couverture me fait personnellement penser à une carte d’invitation au cirque, pour nous inciter à entrer et en découvrir l’histoire.

♥ Un univers ensorcelant

Erin Morgenstern nous plonge dans un univers assez magique, celui de l’illusion. Le Cirque des Rêves n’est pas un cirque ordinaire, il contient un code couleur qui sera le noir et blanc, et des chapiteaux qui auront un univers qui diffère à chaque fois, précisé par des pancartes. Il nous sera en quelque sorte présenté comme un petit village presque irréel tant on peut y voir des choses toutes aussi différentes qu’impressionnantes. L’auteure joue beaucoup sur le visuel, en faisant des description extrêmement précises des décors plutôt fantastiques, comme par exemple le chapiteau du jardin des glaces :

Malgré l’intitulé de la pancarte, elle n’est nullement préparée à ce qui l’attend sous le chapiteau. Aucune rayure n’apparaît sur les parois, tout est d’une blancheur étincelante. Il est impossible de distinguer les limites de la scène, camouflées par un rideau de saules pleureurs et de vignes vierges .

Elle utilise également la fonction olfactive pour nous décrire toutes les odeurs qui se propagent dans le cirque, ce qui permet plus facilement au lecteur de se sentir intégré à l’univers qui s’y dégage :

La première chose qui lui vient à l’esprit quand il entre dans la cour illuminée, c’est qu’il y flotte toujours la même odeur de fumée et de caramel mêlée à un autre parfum qu’il ne reconnaît pas.

L’univers est également théâtral, il est beaucoup question de cérémonies, de dîners de minuit, qui sont des dîners assez particuliers, qui se déroulent également dans des lieux assez majestueux :

le décor de la salle ou des salles à manger est extraordinaire, comme partout ailleurs dans la maison,

avec un rythme et un horaire bien précis.
Je trouve que l’univers qu’a créé Erin Morgenstern a un côté très magique, voire féerique. Le Cirque des Rêves porte bien son nom puisqu’il n’a rien à voir avec les cirques habituels que l’on connaît bien aujourd’hui. Lorsqu’on lit ce livre, on se sent vraiment dans un autre monde, presque comme dans un rêve, le lecteur se sent en effet comme les visiteurs du cirque, plus communément appelés les « rêveurs ».

♠ Un défi hors du commun

Célia et Marco ne sont pas des personnages ordinaires ;  ils sont deux jeunes magiciens devant relever un défi dont il ne connaissent ni les règles, ni le but. Tout ce qu’ils savent, c’est qu’ils vont devoir user de leur magie afin d’espérer la victoire. Pendant plusieurs années, ils agiront tous deux sur le cirque qui sera leur arène, mais ceci aura parfois des conséquences sur les autres acteurs travaillant sous les chapiteaux. En effet, leurs agissements éveilleront le soupçons chez certains, ce qui rendra la chose encore plus difficile, sans oublier le danger que cela pourra représenter pour autrui.
Les armes de ce combat seront des décors toujours plus impressionnants, la possibilité de se plonger dans l’irréel grâce au pouvoir de l’illusion qu’ils auront appris à manier pendant de longues et difficiles années, mais également la protection du cirque qui sera de plus en plus en danger.
Un élément viendra rendre le défi encore plus compliqué qu’il ne l’est déjà, le coup de foudre entre les protagonistes, éprouvant un amour passionnel mais impossible, car il ne pourra y avoir qu’un seul vainqueur.

Mon avis personnel

J’ai personnellement trouvé ce livre très touchant, et je dois même dire que je suis assez triste de l’avoir terminé. Les personnages sont attachants et l’univers paraît fabuleux malgré une certaine tension qui y règne. Page après page, je me sentais comme dans un autre monde, comme un visiteur qui viendrait au cirque un peu tous les jours. Étant une personne qui lit assez peu, ce livre m’a redonné goût à la lecture, à ce phénomène d’évasion qui nous entraîne lorsqu’on lit un livre.
Il y a peut-être une chose que j’aie pu regretter, c’est la séparation des chapitres, qui se fait par date et par lieu. Il y a parfois des retours en arrière auxquels il faut vraiment prêter attention, ce qui peut perdre un tantinet le lecteur, mais ce n’est qu’une question d’habitude !

 

Bibliographie

MORGENSTERN, Erin. Le cirque des rêves. Sabine PORTE (Trad.). Paris : Flammarion, 2012. ISBN : 978-2-08-126432-8

Sitographie

Erin Morgenstern est née le 8 juillet 1978 au Massachusetts. Elle est écrivaine de romans fantasy dont Le cirque des Rêves, publié en France par les éditions Flammarion en 2012. Il a reçu le prix Locus du meilleur premier roman 2012.

le site officiel de l’auteure

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.