Seul sur Mars, d’Andy Weir

Abandonné(e) seul(e) sur Mars, auriez-vous survécu ?

J’ai bien réfléchi et maintenant j’en suis sûr : je suis foutu. Foutu de chez foutu.

Dire que ce devaient être les deux mois les plus extraordinaires de ma vie… Six sols plus tard, le rêve s’est transformé en cauchemar.

Mark Watney est l’un des six astronautes de la mission Ares III programmée par la NASA afin de récolter divers éléments biologiques sur la planète Mars. Mais une tempête de sable martienne mortelle pousse l’équipage à stopper la mission et à repartir sur Terre en empruntant la station spatiale Hermès. Durant l’évacuation, Mark Watney est percuté par une parabole et laissé pour mort par ses collègues. Se réveillant après le choc, notre héros n’est pas décédé mais désormais seul sur Mars, il va devoir faire face à différentes épreuves afin de survivre. Ingénieur et botaniste, il développera diverses techniques comme faire pousser un champ de pommes de terre sur un sol dépourvu d’eau et de bactéries, ou comme réparer Mars Pathfinder, robot envoyé par la NASA en 1997, dans le but de pouvoir re-communiquer avec la NASA.

Mark Watney, soutenu par tous les habitants de la Terre, par la NASA et son équipage survivra-t-il seul sur Mars ? À vous de le découvrir !

En quête de l’objet-livre

Seul sur Mars_Andy Weir

© Bragelonne, 2014

J’ai tout d’abord découvert Seul sur mars par le biais du film éponyme de Rideley Scott réalisée en 2015 que j’ai complété par la lecture du livre.
La première de couverture nous montre le visage de Mark Watney, interprété par Matt Damon. Cette couverture est judicieusement choisie, elle permet au lecteur sans avoir vu le film de mettre un visage sur le héros, ce qui permet encore plus d’entrer dans l’histoire et de se l’approprier. On peut lire sur ce visage toute la détermination que l’on retrouve dans le personnage de Mark. Par ailleurs, le gros plan sur son visage révèle que l’histoire gravite autour de cette personne. Cette dernière est seule face à elle-même mais également face à un paysage hostile et inconnu. .

 

Schématisons la situation avec Mark Watney

Laissez-moi vous résumer ma situation : je suis coincé sur Mars, je n’ai aucun moyen de communiquer avec Hermès ou la Terre, tout le monde me croit mort et je suis dans un Habitat censé pouvoir durer trente et un jours. Si l’oxygénateur tombe en panne, je suffoque. Si le recycleur d’eau me lâche, je meurs de soif. Si l’Habitat se fissure, j’explose ou un truc comme ça. Dans le meilleur des cas, je finirai par crever de faim.

Un thriller captivant

Écrit par Andy Weir et publié aux USA en 2011 sous le nom original de The Martian, l’œuvre arrive en France en 2014 publiée par la maison d’édition Milady (label des éditions Bragelonne).

Andy Weir réalise un coup de génie avec cette œuvre.

En utilisant le procédé du journal de bord, seul moyen pour le héros de raconter son histoire, le lecteur a l’impression d’être l’unique interlocuteur de Mark Watney. Or, le lecteur a accès à trois narrations simultanément : celle de Mark, celle de la NASA et enfin celle des astronautes repartant sur Terre. Nous pouvons lire ce qu’il se passe sur l’Hermès notamment lorsque l’équipage apprend la survie de Mark, mais aussi la dure vie des astronautes loin de leurs familles, ainsi que l’organisation de la NASA pour tenter de sauver leur astronaute, et leur embarras face aux informations qu’ils ne peuvent délivrer à Mark.

Par conséquent, le lecteur a accès à toutes les informations contrairement au héros. Ainsi, nous pouvons anticiper certaines difficultés futures, nous obligeant à devenir témoin de sa malchance et comme le dit notre héros :

Pour une fois, j’aimerais que les choses se passent comme prévu. Seulement une fois… Mars continue à essayer d’avoir ma peau.

Ainsi, en alliant technicités scientifiques et spatiales, le lecteur a l’opportunité de revêtir la combinaison d’astronaute, devenant membre muet et invisible de cette mission.

Trois personnages attachants parmi tant d’autres

L’un des nombreux points positifs de l’œuvre est le travail fait sur les personnages et bien qu’ils soient nombreux, l’auteur a réussi à les rendre uniques.

Mark Watney, ce héros ne jouant que de malchance, têtu, drôle et incroyablement ingénieux, est tellement captivant que l’on vit son histoire en espérant qu’il survive.

La commandante de cette mission Mélissa Lewis, est la première femme à diriger une mission martienne. C’est une femme au caractère fort, brillante, menant la mission d’une main de fer ; c’est très plaisant de trouver cette image d’une femme forte pouvant mener une mission destinée d’habitude à des hommes.

Quant à Mitch Henderson, chef des missions Ares, il est basé à la NASA. C’est un homme de tempérament, grand rebelle, pensant au bien-être de son équipage et à celui de Marc, dépassant parfois les limites contre l’avis du chef de la Nasa.

Qui a dit que sciences, années 80 et humour ne font pas bon ménage ?

Le point qui pourrait être critiqué serait la présence importante d’éléments scientifiques parfois difficilement compréhensibles, comme la procédure chimique pour produire de l’eau sur une terre qui en est dépourvue. Cependant, on peut souligner la performance de l’auteur pour réunir tant d’éléments scientifiques afin d’apporter de la réalité dans cette science-fiction. Et, pour alléger ces parties parfois lourdes, quoi de mieux que la musique et pas n’importe quelle musique : lLe disco ! Bien que notre héros supporte mal les goûts musicaux du commandant Lewis, il n’en perd pas son humour et sa joie de vivre.

Tout cela fait un bon mélange, qui donne une lecture fluide et agréable.

Voyage, voyage…

film

© Film de Ridley Scott, 2015, Twentieth Century Fox Film Corporation

En bref, une œuvre qui permet de voyager, de connaître notre système spatial.  Je relirai avec plaisir ce livre afin de mieux comprendre certains points techniques.

Je conseille de compléter la lecture grâce au film qui respecte très bien l’œuvre écrite et qui a été réalisé avec l’aide de la NASA !

Ce livre est donc accessible à partir de quinze ans et pour les bons lecteurs !

Bibliographie

WEIR, Andy. Seul sur Mars. Nenad SAVIC (Trad.). Paris : Bragelonne, 2014. ISBN : 9782352947943

Sitographie

site de l’auteur du livre

site des éditions Bragelonne

site des éditions Milady

notice du film de Ridley Scott

images sur le site de la NASA : « The Ares 3 landing site : Where science fact meets fiction »

 


Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.