L’origine du monde ou comment je suis né

Je vais vous raconter une histoire. Celle de ma naissance, mais pour y parvenir, il me faut d’abord revenir au commencement, quand il n’y avait que du vide. Mais qui suis-je ? Vous le découvrirez à la fin de mon récit…

1

L’histoire commence assez tristement. Nous sommes dans le passé, très loin dans le passé, au temps de la mythologie … où tout peut arriver comme par magie.  Nous sommes dans un lieu où il n’y a rien, que du vide, rien du tout… c’est le chaos !

Pourtant dans ce chaos, dans ce vide va éclore une jeune et belle femme, Gaia la Terre, puis vont surgir aussi Éros (le Désir), Érèbos (les ténèbres des Enfers) et Nyx (la Nuit). Ces trois compagnons vont aller vivre ailleurs et laissent Gaïa abandonnée.

Comme elle est la Terre-Mère, en même temps qu’elle, grâce à un sortilège, sont conçus l’océan, la forêt et la montagne. Le Tartare est également créé ; ce n’était pas un lieu très agréable, pire que les enfers, triste, froid, sombre, inhospitalier.

Gaïa se trouve bien seule, elle n’a même pas de partenaire pour faire un bébé qui donnerait un sens à sa vie. Donc, comme dans la chanson de JJ Goldman « Elle a fait un bébé toute seule … », Gaïa fit un enfant seule. Et cet enfant devient grand et fort, il est le Ciel étoilé de sa vie, elle l’appelle Ouranos.

Elle l’aime tellement son Ouranos, que lorsqu’il en a l’âge, elle l’épouse. Comme ils sont seuls tous les deux, personne ne vient leur dire que ça ne se fait pas, que c’est une union contre nature. En ce temps-là, et dans les temps qui vont suivre, il est naturel de s’unir entre parent et enfant, entre frère et sœur …

De cette union vont naître dix-huit enfants car Ouranos est très amoureux de sa femme et vient s’accoupler à Gaïa fréquemment. Malheureusement, les six premiers enfants sont malformés, trois d’entre eux ont un seul œil au milieu du front (cyclope), les trois autres ont cent bras et cinquante têtes (hécatonchire), ce sont des monstres. Ouranos les considère avec horreur, il les enlève à leur mère et les exile dans le Tartare. Les douze enfants qui naissent ensuite – six garçons (titan) et six filles (titanide) – sont sans défauts, mais leur père les enferme dans leur maison, car il est jaloux du temps que Gaïa passe avec eux.

Gaïa est folle de rage, mais ne dit rien. Ses enfants grandissent tous sans elle, et son mari continue à s’unir à elle, trop souvent à son goût. Elle se dit que lorsque ses six garçons seront plus grands, elle leur demandera de l’aider à se séparer de leur père. En cachette, elle fabrique une faucille très tranchante. Le moment venu, elle demande à ses fils de participer à la vengeance qu’elle a préparée pour leur père. Seul Cronos veut bien l’aider, les autres ont trop peur.

Il est décidé que lorsque Ouranos rejoindra sa femme dans le lit conjugal, Cronos qui se sera caché, surgira avec la serpe pour lui trancher les parties génitales. Le plan se déroule sans problème, et ensuite Cronos jette le sexe de son père dans la mer. Comme on est dans un monde magique, de la mer surgit une très belle déesse, Aphrodite, tandis que le sang répandu sur la terre donne naissance aux puissantes Érynnies, aux Géants et à des nymphes appelées Méliades.

Gaïa est libre, et Ouranos impuissant, il n’aime pas du tout être un castrat ! La Terre et le Ciel sont définitivement séparés ! Cronos libère alors ses frères et sœurs, à l’exception de ceux du Tartare. Cronos règne sur l’univers, mais son père rempli de haine, lui promet que son crime sera puni, il lui prédit qu’un de ses enfants le détrônera.

2

Cronos épouse sa sœur Rhéa, et ses frères, les titans, font de même avec leurs sœurs, les titanides. Rhéa lui donne trois filles : Hestia, Déméter, Héra, et trois fils : Hadès, Poséidon, Zeus. Comme il croit la prophétie de son père, il a peur que l’un de ses enfants ne le jette dehors de chez lui ou pire ne le tue. Donc à chaque naissance – n’oubliez pas que l’on est dans un monde mythologique – il avale le nouveau-né et celui-ci se développe dans ses entrailles.

Rhéa est désolée et accablée de douleurs de ne pas pouvoir s’occuper de ses petits. Alors, lorsqu’elle est enceinte de son sixième enfant, elle demande conseil à sa mère. Gaïa lui dit d’aller accoucher loin de son mari et de lui donner l’enfant à élever. Rhéa va accoucher sur l’ile de Crète, et quand Rhéa revient, elle enveloppe de langes une grosse pierre et la présente à Cronos qui, sans méfiance, l’engloutit aussitôt. Zeus est sauvé.

Zeus grandit, devient beau, fort, brave et intelligent. Quand il a vingt ans, il décide qu’il est temps de libérer ses frères et sœurs. Pour mettre au point cette libération, il demande de l’aide à sa cousine Métis (déesse de la sagesse et de la ruse), qui lui conseille de se mettre au service de son père. La ruse fonctionne, Zeus devient le domestique de Cronos qui ne se méfie pas de lui. Pour libérer sa fratrie, il sert un verre de vomitif (mélange de vin et de moutarde) à son père. Celui-ci recrache immédiatement ses enfants qui ont grandi dans son ventre. Les enfants régurgités déclarent aussitôt la guerre à leur père.

3

Zeus va demander le soutien de ses oncles, exilés dans le Tartare, et d’autres prisonniers comme les titans. Deux clans se forment, celui de Zeus qui s’installe sur le mont Olympe et celui de son père Cronos, qui lui s’est associé aux autres titans et aux Géants, sur le mont Orthrys. La guerre fait rage pendant de nombreuses années. On peut imaginer toutes ces créatures qui se battent à coup de poing, avec tout ce qui leur tombe sous la main et qui détruisent tout. Par reconnaissance envers Zeus, les cyclopes lui forgent un éclair, puis un trident pour Poséidon et enfin pour Hadès, un Kuné (casque qui rend invisible).  Ces trois objets permettent au clan de Zeus une victoire brillante et rapide. La prophétie est accomplie, Chronos a été renversé par un de ses fils. Lui et les titans de son camp sont envoyés dans le Tartare, sauf Atlas qui en punition doit porter le poids du ciel sur ses épaules jusqu’à la fin des temps.

Après la victoire, il faut décider de qui va gouverner le monde. Les dieux choisissent Zeus, car c’est grâce à lui qu’ils ont été libérés. Mais le monde se divise quand même en plusieurs parties : Zeus règne sur le ciel, Poséidon sur la mer et Hadès sur les enfers. Ils décident tous, de s’installer définitivement en haut du mont Olympe. L’Olympe devient un monde harmonieux et lumineux.

Et c’est à ce moment précis de l’histoire que je vais apparaître. Zeus fait appel à son cousin Prométhée (fils de son oncle Japet) pour peupler la Terre d’humains. Eh oui, je suis un homme. Il nous a façonnés moi et mes congénères à partir de terre glaise. Il a volé le feu pour nous le donner pour que l’on puisse survivre sur cette terre qui est un endroit hostile et dévasté où la guerre a fait rage. Prométhée vient également sur terre nous enseigner les mystères de l’agriculture et de la métallurgie. Et nous avons progressé au fil des générations tout en honorant les dieux, nos créateurs.  Voilà, moi le petit humain, je vous ai raconté l’histoire de ma venue sur Terre. Par la suite, je serais moi aussi le héros de beaucoup d’aventures où parfois j’aurais à me battre contre mes concepteurs …

Depuis le chaos jusqu’à Zeus, c’est une succession de péripéties qui définissent la place des dieux dans la création du monde. Trois générations de dieux se succèdent, celle d’Ouranos, de Cronos et de Zeus, puis l’univers étant en place, les hommes pourront apparaître … mais là ce sera une autre histoire !


À partir de 14 ans.

Bibliographie

HÉSIODE. Théogonie. MAZON, Paul (Trad.). Paris : Les Belles Lettres, 2008. Classique en poche, n°88. ISNB : 978-2-251-79999-5.

Image à la une : Gaïa offrant Erichtonios à Athéna, 460 av. JC. Disponible sur Wikimedia commons.

 

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.