Thésée l’intrépide

Découvrez le mythe de Thésée et du Minotaure réécrit dans une version jeunesse adaptée à tous ! Le jeune Thésée est un des plus grands héros mythologiques ! Présent dans plusieurs mythes, il est surtout connu pour son combat contre l’horrible Minotaure ! À vous de découvrir les origines de la légende de Thésée !

Minos, roi de Crète

Il y a bien longtemps en Grèce antique, vivait un roi. Il s’appelait Minos  et était le souverain de l’île de Crète : son royaume était le plus puissant d’entre tous, et il régnait sans partage. Il asseyait une domination tyrannique sur toutes les cités grecques, et, à l’aide du monstrueux Minotaure, mi-homme mi-taureau, qu’il avait enfermé dans un labyrinthe, les tenait en respect en demandant à ce que sept jeunes filles et sept jeunes garçons lui soient envoyés tous les neuf ans afin de les envoyer dans le labyrinthe, où le minotaure les mangerait.

Un courage sans limite

C’est dans ce contexte que je vais vous raconter l’histoire d’un des plus jeunes héros qu’Athènes ait jamais connus : Thésée, alors âgé de seulement 13 ans, se porta volontaire à la place d’un de ses amis pour être envoyé en Crète.

Au départ un peu anxieux, il devint rapidement plus déterminé que jamais : les cris des citoyens athéniens le transportaient, on lui disait partout qu’il sauverait la cité de l’impitoyable Minos, qu’il était le héros que tout le monde attendait et qu’il libérerait la Grèce entière. Le jour du départ, il salua son ami, lui promit qu’il ne s’agissait pas là d’un adieu, mais plutôt d’un au revoir, et qu’ils se reverraient rapidement. Les larmes aux yeux, ses parents et ses amis qui n’avaient pas été tirés au sort lui firent de grands signes alors qu’il s’éloignait vers la mer.

Il partageait bien sûr leur tristesse, et ne savait pas réellement comment s’y prendre pour accomplir sa mission, mais il se sentait le devoir de ne pas montrer ses sentiments à tous ses camarades d’infortune, qui échangeaient déjà des regards inquiets à l’idée de finir dans le gosier d’une bête monstrueuse.

Il s’avança alors sur le pont, et poussa un cri enthousiaste :

Minotaure! Ta fin approche à grands pas! Le seul sacrifice qui aura lieu lorsque nous mettrons les pieds dans ton antre, ce sera le tien!

Cela eut l’effet escompté : tous ses camarades arboraient maintenant un sourire confiant, ils étaient prêts à affronter tout ce qui se mettrait en travers de leur route. L’ambiance était maintenant au rire plutôt qu’au désespoir, même si chacun continuait à avoir un peu peur, tous était soudés et s’amusaient. Leur parents entendirent quelques rires résonner au loin, espérant qu’il s’agissait d’un bon présage, et que leurs enfants leur seraient ramenés sain et saufs.

Arrivée en Crète

Ce n’est qu’après quelques jours de voyage qu’ils arrivèrent enfin en Crète. Il furent accueillis en grande pompe par les soldats de Minos, non pas pour leur confort, mais plutôt pour montrer la puissance et la richesse de l’empire de Crète. Tous les hoplites1 étaient en rang, arborant fièrement leurs lances, boucliers et casques en or. Lorsque les jeunes Athéniens se furent assez avancés, ils formèrent un cercle autour d’eux, et les escortèrent jusqu’à la cour d’un immense palais de marbre et d’or.

C’était là, en haut de plusieurs dizaines de marches, que le roi Minos les attendait. Il s’adressa à eux ainsi :

Jeunes gens d’Athènes, vous êtes ici aujourd’hui car les dieux en ont décidé ainsi. Vous servirez d’offrande à la puissance de Poséidon, celui-la même qui m’a accordé de posséder une terrible créature crainte par…

Il se fit interrompre : le capitaine de la trière 2 qui avait amené Thésée et ses amis  lui murmura quelque chose dans l’oreille, tout en pointant du doigt en direction de Thésée. Minos prit un air perplexe, puis ordonna qu’on lui amène le jeune garçon.

Alors, on m’a dit que tu t’étais porté volontaire pour servir de sacrifice… C’est une première, pourrais tu m’expliquer pourquoi ?

– Je suis venu pour vaincre le Minotaure! Il ne goûtera plus jamais à la chair humaine!

Minos prit un air amusé :

Oh, très bien, je vois… Alors j’imagine que tu penses pouvoir rentrer chez toi après l’avoir vaincu. Ton audace est admirable, mais mon royaume l’est bien plus encore.

– Peut-être, mais il ne vaudra plus rien une fois que ta créature ne sera plus là pour inspirer la peur!

Le roi fut pris de court : il est vrai qu’une grande partie de la puissance de Crète venait de la peur qu’elle inspirait aux autres cités. Tentant de dissimuler son désarroi, il prit un air confiant :

Je respecte ton courage, petit. Faisons un marché : si tu parviens à tuer mon Minotaure et à ressortir du labyrinthe, je vous permettrai à toi et tes amis de rentrer chez vous. Un de mes hommes te fournira une arme avant que tu n’entres dans le labyrinthe demain.

À ces mots, il renvoya Thésée auprès de ses amis, et tous furent escortés jusqu’à leurs quartiers provisoires, où ils passeraient la nuit.

Rencontre avec Ariane

La discussion n’avait cependant pas échappé aux oreilles indiscrètes : la fille de Minos, Ariane, avait tout entendu depuis sa cachette, derrière une immense colonne de marbre. Il n’était pas évident d’être la fille d’un roi : être toujours consignée dans sa chambre n’avait rien d’amusant, à tel point qu’elle avait appris à se faufiler un peu partout dans le royaume pour pouvoir s’amuser un peu.

Elle était impressionnée par le courage de Thésée, et la force avec laquelle il avait répondu à son père avait quelque chose d’excitant ! Elle voudrait bien avoir des camarades de jeux comme lui… Au courant du marché, elle prit vite sa décision : elle aiderait Thésée à rentrer chez lui, quoi qu’il en coûterait ! Elle se dépêcha de rejoindre l’atelier de Dédale, l’homme qui avait conçu et construit le labyrinthe du Minotaure. Elle se souvenait que, pour finir les travaux, ce dernier avait utilisé une immense bobine de fil rouge pour pouvoir retrouver son chemin dans le labyrinthe. Elle la trouva assez rapidement, surtout à vrai dire parce qu’elle avait projeté un jour d’explorer le labyrinthe elle-même. Elle n’eut pas de mal non plus à franchir la garde qui tournait autour des quartiers provisoires des Athéniens pour atteindre Thésée.

Hé! Psst! fit-elle à son intention, depuis l’ombre.

– Qui es tu? dit-il, surpris.

– Chuut ! Pas trop fort ! Je m’appelle Ariane ! J’ai entendu ta conversation de tout à l’heure avec papa ! Je suis ici pour t’aider, tiens, prends ce fil rouge, et sers t’en lorsque tu débuteras ton exploration du labyrinthe, laisse-le derrière toi et tu retrouveras la sortie sans peine.

À peine eut-il pris l’objet qu’elle avait déjà disparu. « Papa? » pensa t-il.

Entrée dans le labyrinthe

Le lendemain, il était temps d’entrer dans le labyrinthe. Alors que tous les Athéniens étaient devant son immense porte, un soldat s’approcha de Thésée et lui tendit une épée, vieille et rouillée ; elle ne semblait pas capable de supporter un véritable duel, encore moins avec une telle bête. Thésée et ses amis avaient cependant été jetés dans le labyrinthe avant d’avoir pu protester. Il trouva rapidement une espèce de crochet auquel il attacha le fil qu’Ariane lui avait donné. Ils se mirent alors tous en route, se suivant en file indienne.

Après quelques heures de marche, ils entendirent un bruit guttural, horrible, qui semblait venir d’un peu plus loin : le son était régulier, effrayant. Tous tremblaient de peur, et seul Thésée eut le courage de faire les derniers pas qui le séparaient de l’origine du bruit.

Ce qu’il vit l’impressionna : l’immense Minotaure était là, contre un mur. Même assis, il faisait la taille d’un homme adulte. C’est de lui que venait le terrible bruit : il dormait ! C’était le moment ou jamais ! Thésée s’avança à pas de loups, et une fois à coté de la bête, brandit sa lame et parvint à le transpercer d’un coup vif !

Libération de la moisson

Il l’avait fait ! Il avait réussi! Heureux, il courut vers ses amis, et leur annonça qu’ils allaient pouvoir rentrer, que tout allait rentrer dans l’ordre, qu’ils reverraient leurs familles et leurs amis ! Tous prirent le chemin du retour, suivant consciencieusement le fil jusqu’à parvenir à la porte. À leur immense surprise, cette dernière était déjà grande ouverte. Un soldat les attendait, planté en plein du chemin. Il s’exclama :

Comme promis, le roi Minos vous accorde votre liberté, Athéniens. Le système de miroirs mis au point par notre architecte nous as permis de constater la mort du Minotaure. Le roi ne viendra pas vous saluer. Il ordonne que vous rentriez de suite chez vous ou que vous souffriez de rester ici pour l’éternité.

À ces mots, les Athéniens se précipitèrent vers leur navire et demandèrent au capitaine de lever l’ancre de suite. Ils étaient impatient d’annoncer la nouvelle, de tout raconter à leurs proches ! Alors que le bateau s’éloignait de la côte, Thésée contempla une dernière fois le palais de Minos et pensa à Ariane, la remerciant intérieurement. Une voix familière se fit entendre derrière lui :

Alors, qu’est-ce que tu regardes? dit-elle

– Ariane ? Mais qu’est-ce que tu fais là ?!

– Je viens avec vous ! Tu sais, on s’ennuie beaucoup là bas… ajouta t-elle en montrant le palais.

Résumé

Thésée est un jeune Athénien vivant pendant la période de domination du royaume crétois. L’un de ses amis ayant été choisi pour servir de repas au Minotaure, comme l’a exigé l’horrible roi Minos, Thésée décide de se porter volontaire à sa place, et d’aller, pour le bien de la Grèce entière, vaincre la créature. En chemin, il rencontre, princesse de Crète, lasse de la vie ennuyeuse qu’elle mène au palais, qui l’aidera à déjouer les plans de son père et de son monstrueux Minotaure.

À partir de 8 ans.

Image à la une : Image à la une : Antoine-Louis Barye, Thésée et le Minotaure. Bronze, modelé en 1840, coulé par F. Barbédienne de façon posthume. Los Angeles County Museum of Art, donation James E. Clark, numéro d’inventaire : M.87.119.5. Photographie prise par Mashall Astor, disponible sur Wikimédia Commons

1 hoplite : fantassin de la Grèce antique

2 trière ou trirème : navire de guerre antique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *