Ruse et amour, la fidèle Pénélope

Pénélope et Ulysse vivaient heureux avec leur fils Télémaque, jusqu’au jour où Ulysse les quitta pour aller combattre aux côtés des Grecs pendant la guerre de Troie. Vous connaissez certainement l’histoire du retour d’Ulysse dans l’Odyssée. Mais connaissez-vous celle de son fils Télémaque et de sa femme Pénélope, et la ruse dont elle va faire preuve pour attendre son bien-aimé ?

Une histoire à lire à partir de 7 ans, pour petits et grands.

Un amour naissant

Un jour, dans un pays lointain, une jeune fille du nom de Pénélope vivait dans un palais, avec son père, le roi Icarus. Son père souhaitait qu’elle se marie afin d’avoir l’assurance que son successeur soit un homme bon.

C’est ainsi que le célèbre Ulysse entra dans la vie de Pénélope. Lorsqu’elle le vit pour la première fois, ce fut une évidence. C’est avec cet homme si beau, si fort et si intelligent qu’elle voulait vivre. Leur mariage fut un bel et heureux évènement, où ils purent exprimer leur amour au milieu de tous leurs amis, leur famille et les habitants du royaume. Quelques mois plus tard naquit de leur union un petit garçon nommé Télémaque. Ils menaient tous les trois une vie comblée.

Terrible nouvelle

Télémaque venait tout juste de fêter ses quatre ans. Il avait enfin l’âge d’aller à l’école. Alors sa mère le présenta à la maîtresse et ne revint le chercher qu’à la fin de la journée. Une fois rentré à la maison, il courut voir son père pour lui raconter la journée extraordinaire qu’il venait de passer. Mais malheureusement, son père était parti. Télémaque demanda à sa mère où il était allé. Elle lui répondit :

Il a été appelé pour aller à la guerre et se battre aux côtés des Grecs. Il m’a promis de nous revenir très vite, sain et sauf.

Le garçon se mit à pleurer dans les bras de sa mère.

La guerre dura dix ans, pendant lesquels Télémaque grandissait auprès de sa mère. Plusieurs années après la fin de la guerre, tous les guerriers du pays ayant survécu étaient rentrés, sauf Ulysse. Pénélope, malgré les conseils de Télémaque qui avait bien grandi, ne voulait pas se résoudre à la mort de son époux :

Télémaque, crois au retour de ton père. Il me l’a promis.

Il lui répondit alors :

Maman, il ne reviendra pas. Tu dois te faire une raison et trouver un nouvel époux qui t’aidera à diriger le pays quand grand-père ne sera plus là et que je partirai faire mes études. Accepte de rencontrer un autre homme, on organisera une fête où tu choisiras le mari que tu souhaites.

Sur ces paroles, Pénélope pleura dans les bras de son fils et finit par accepter sa proposition.

La fine ruse de Pénélope

Le jeune adolescent fit alors le tour du pays cherchant les hommes les plus forts, courageux et intelligents qu’il pût trouver. Au total, il revint chez lui avec cinquante-deux prétendants. Quant à sa mère, désemparée, elle réfléchit à un moyen de gagner du temps pour laisser une dernière chance à son bien-aimé. C’est alors que, tissant un joli voile, elle eut une révélation : elle devait user de sa ruse pour arriver à ses fins. Habillée d’une belle et longue robe, elle se rendit donc dans la salle principal où ses cinquante-deux prétendants l’attendaient avec impatience. Elle leur dit :

Après les efforts que Télémaque a réalisés pour moi, je me dois de lui offrir quelque chose en retour. Je lui offrirai le plus beau voile jamais tissé dans le monde entier. Ce ne sera alors qu’après cette lourde tâche effectuée que je prendrai la décision de me marier avec l’un d’entre vous.

Les prétendants étaient éblouis par la beauté que dégageait Pénélope. Ils repartirent chez eux pour l’attendre, ne pouvant refuser sa demande. Télémaque, lui, était touché par la démarche de sa mère et la remercia. Mais il ne se doutait pas de l’idée qu’elle avait derrière la tête. Chaque jour elle tissait son voile et travaillait très dur. Mais chaque nuit, elle se levait discrètement pour défaire ce qu’elle avait tissé. Ainsi la toile n’avançait jamais et elle retardait la rencontre avec ses prétendants.

La vérité éclate

Télémaque ne s’en doutait pas encore, mais son père était en route pour le royaume. Après de grandes aventures, il allait enfin rentrer à la maison. Quant à Pénélope, elle usait de sa ruse depuis trop longtemps, et les prétendants l’attendaient encore. Mais une nuit, sa servante, qui n’arrivait pas à dormir, la surprit dans la salle de tissage. Pénélope la supplia

Je t’en prie, ma fidèle servante, ne me dénonce pas à Télémaque, comprends mon malheur. Je n’avais pas d’autre choix que de te mentir.

Mais cette dernière se sentit alors trahie de ne pas avoir été au courant. Elle quitta immédiatement la pièce pour tout révéler à Télémaque :

Monsieur, excusez-moi de vous réveiller ainsi, mais je dois vous avouer quelque chose. J’ai surpris votre mère défaisant le voile qu’elle tisse depuis tant de jours. Je pense qu’elle a menti tout ce temps pour attendre le retour de votre père. Je vous en supplie, ne soyez pas trop sévère avec elle.

Désorienté, il répondit :

Merci de m’avoir prévenu. Je ne lui dirait rien mais j’organiserai la rencontre avec les prétendants. Faites-lui passer le message de se tenir prête à leur venue demain.

Le retour d’Ulysse

Ulysse venait de mettre pied à terre à Ithaque et décida de se déguiser en vieillard pour ne pas créer une émeute en arrivant dans la ville. Il tomba nez-à-nez avec son ami Eumée qui ne le reconnut pas. Il lui conta son histoire sans dévoiler son identité. Son ami lui répondit :

Alors notre bienheureux Ulysse est en vie, c’est une merveilleuse nouvelle pour notre Pénélope et son adorable fils. Cela fait trop longtemps qu’ils pleurent son départ et retardent un nouveau mariage. Je dois tout de suite aller au palais pour annoncer la nouvelle.

Dans la ville, tout le monde se précipitait et courait dans tous les sens. L’organisation de la fête était lancée. Un homme criait la nouvelle dans la rue :

Venez assister ce soir au choix du nouvel époux de la reine !

Ulysse, horripilé par cette nouvelle, se précipita sur la route du palais pour voir son fils Télémaque. Arrivé au palais, il vit son fils, si beau et si grand. Il lui dit :

Jeune homme, j’ai peut-être l’air d’un vieillard, mais je suis fort, courageux, et surtout très amoureux de votre mère. Je veux faire partie des prétendants et lui prouver mon amour et ma force.

Télémaque, qui ne le reconnut pas non plus, accepta sa demande, même s’ il avait peu d’espoir pour ce pauvre homme. Il alla de ce pas finir d’organiser la fête dans le jardin du palais, où se trouvait un magnifique pommier.

Les festivités commencent

Pour être choisi par la reine comme époux, chaque prétendant devait passer deux épreuves. La première prouvait leur bonté et consistait à écrire un poème ou chanter une chanson à la reine. La seconde prouvait la force ; il fallait tirer une flèche dans la pomme la plus haute de l’arbre avec un arc, celui d’Ulysse. Ce dernier était donc confiant et souhaitait reconquérir le cœur de son épouse en lui prouvant qu’il était toujours digne d’être son mari. Il se prépara, lui écrivit un poème et se rendit dans le jardin.

Elle était là, assise sur une chaise, vêtue d’une longue robe. Ulysse était émerveillé. Télémaque lança les festivités, et demanda aux prétendants de chanter pour sa mère. Lorsque ce fut le tour d’Ulysse, sa femme le reconnut tout de suite. Elle connaissait cette voix, ses paroles et, par dessus tout, son magnifique visage, camouflé par un déguisement. Il devait maintenant tirer sur la pomme, alors que tous les autres avaient échoué. Lorsqu’il prit l’arc en main, il ressentit la corde et le bois, qui n’avaient pas changé depuis son départ. La flèche partit, la pomme se fendit, Pénélope accourut et sauta dans les bras de son époux :

Je savais que c’était toi, tu as réussi, mon bel époux, Ulysse, je suis si heureuse de te retrouver.

À ces paroles, Télémaque se mit à pleurer, prit son père dans ces bras et lui dit :

C’est bien toi, tu as tenu ta promesse. Maman avait raison ! Nous sommes enfin réunis !

Tous les invités du palais se réjouissaient des retrouvailles et criaient :

Hourra ! Hourra !

Ils menèrent, par la suite, une vie de famille comblée de bonheur.

Résumé 

Ce mythe raconte la vie d’une famille, celle d’Ulysse, Pénélope et leur fils Télémaque, qui a basculé le jour où le célèbre héros grec partit pour la guerre de Troie. Télémaque et Pénélope doivent surmonter son départ et son absence.

À partir de 7 ans.

Image à la une : Le retour d’Ulysse à Ithaque, par Gérard de Lairesse.  Munich, Bavière. Disponible sur Wikimédia commons.

Ajoutez un commentaire