Tout pour l’amour de Psyché

Ce soir est un soir spécial pour Timéo 8 ans et Rose 6 ans ! Pépé est à la maison et a une histoire à leur conter… Princesse ? Magie ? Méchant ? Le suspense est à son comble…

Vite au lit, les enfants ! La princesse Psyché, aussi jolie que courageuse, vous attend pour que vous l’emmeniez vivre de grandes aventures ! dit pépé avant de commencer…

  • La jolie Psyché

Il était une fois une princesse appelée Psyché. Elle vivait dans un château avec son père et ses deux sœurs. C’était une magnifique jeune fille dont le charme ne cessait de grandir. Elle rêvait du prince charmant et d’un mariage digne d’un conte de fée. Malheureusement sa beauté était telle que les hommes n’osaient pas l’approcher.

Un jour, dans le royaume du ciel, Vénus, déesse de la beauté, apprit l’existence de Psyché considérée comme la plus belle de son royaume. Prise de jalousie, elle demanda de l’aide à son fils Cupidon, dieu de l’amour. Elle lui dit :

Mon fils, Cupidon, j’ai besoin de toi ! Une princesse nommée Psyché ose faire de l’ombre à ma beauté. J’aimerais que tu la touches avec une de tes flèches magiques pour qu’elle tombe amoureuse de l’homme le plus laid de la terre. Ainsi, les gens l’oublieront et je redeviendrai la plus belle femme du royaume.

  • L’arroseur arrosé

Cupidon, très obéissant, accepta la mission de sa mère et se rendit dans ce fameux royaume. Il prépara la flèche qui piquera l’homme dont sa mère lui avait parlé. Malencontreusement la flèche lui glissa des mains et en voulant la rattraper il se piqua lui-même. Alors il sentit son cœur se mettre à battre plus fort et ses yeux ne fixaient que cette belle princesse : Cupidon était amoureux.

Effrayé par la vengeance de sa mère, il décida de l’emmener le plus loin possible du royaume. Pour la protéger, il lui construisit un château dont toutes les princesses rêvent ! Tout en or, avec une chambre ornée de pierres précieuses et une armoire remplie de robes et de rubans. Tous ce que Psyché désirait, il le lui offrait. La seule condition à cet amour était que Psyché ne devait jamais le voir car elle ne devait pas savoir qui il était. C’était la seule solution qu’il avait trouvée pour la tenir à l’écart de Vénus.

Au début, cela convenait à la jeune captive, car elle l’aimait même sans le voir. De plus, chaque soir Eros venait s’endormir à ses côtés pour ne pas qu’elle soit seule.

Vous voyez, les enfants, l’amour de ces deux personnes est plus fort que leurs différences ! Malheureusement il ne sont pas encore tranquilles car d’autres obstacles vont arriver…

En disant cela pépé réinstalla la curiosité des enfants. Qu’allait-il se passer ?!

  • Les doutes de Psyché

Vint le jour où elle demanda à Cupidon de revoir ses sœurs. Il ne pouvait rien refuser à son amour. Il retourna donc dans le royaume d’en-bas pour aller les chercher, sans que personne ne le voie. Psyché si heureuse de retrouver ses sœurs, leur expliqua ce qui lui arrivait :

Oh ! Mes sœurs, si vous saviez comme je suis heureuse de vous revoir ! Vous savez, ici c’est une nouvelle vie qui commence pour moi. J’ai enfin trouvé l’homme qui me comble de bonheur.

– Psyché, ce que tu nous dis est formidable ! Mais tu sais, on s’inquiète pour toi, tu n’as jamais vu à quoi il ressemblait. Peut-être a-t-il honte de lui ? Peut-être que l’homme que tu aimes est un monstre, cela expliquerait pourquoi il ne veut pas que tu le voies !

Cette discussion fit réfléchir la princesse qui commença à avoir des doutes…

  • Un mauvais plan

Un soir elle décida de mettre fin à ce mystère et prépara son plan. Pendant la nuit elle se réveilla, alluma la bougie qu’elle avait préparée à l’avance et éclaira le visage de Cupidon qui dormait à ses côtés. Maladroitement elle fit tomber une goutte de cire sur une des ailes de Cupidon, ce qui le réveilla. En ouvrant les yeux, il découvrit le visage de Psyché qui le regardait. Sachant ce qu’elle risquait, il essaya de la retenir ! Malheureusement Vénus découvrit la vérité à travers les yeux de son fils. Le château disparut et en un instant Psyché se retrouva chez la déesse. Très en colère, celle-ci lui dit :

Je suis Vénus. J’ai appris que toi, simple humaine, tu tentais de rivaliser avec ma beauté. Tu es bien naïve de croire que je vais accepter cela. Mais comme tu es celle que mon fils aime, je te laisserais une chance de t’en sortir.

– Oh ! Chère déesse, je vous remercie de votre clémence et vous prie d’excuser le fait que je vous aie porté préjudice. Je ferai tout pour pouvoir vivre au côté de votre fils et que vous m’accordiez votre pardon, répondit-elle.

– Tu vas devoir surmonter des épreuves et seulement si tu y arrives je te laisserais aimer mon fils ! ordonna-t-elle .

Vous savez les enfants, la déesse est plus maligne qu’elle ne le montre… Les épreuves qui vont arriver sont irréalisables seule… Mais soyez sans crainte, Psyché a plus d’un tour dans son sac ! expliqua pépé aux enfants.

  • La princesse et la fourmi

Pour la première épreuve, la déesse lui donna un gros tas de graines et lui demande de les trier par espèce. La princesse observa les graines et constata qu’elles sont identiques. Mais comment va-t-elle arriver à les différencier ? Tout d’un coup elle entendit une petite voix lui dire :

Ne t’inquiète pas, jeune demoiselle, je vais t’aider. Je m’appelle Jimmy la fourmi ! Je connais bien ces graines, tu sais, je passe l’année à les trier.

Alors ni une ni deux, elles trièrent tout le tas de graines en un temps record. La princesse, reconnaissante de son aide, la remercia et la fourmi repartit rejoindre sa famille.

  • Un étrange roseau

La déesse n’en revenait pas et décida donc de lui donner une épreuve un peu plus compliquée : aller lui chercher de la laine de mouton à la toison d’or qui se trouve au-delà d’une rivière très dangereuse.

Quand la princesse arriva devant la rivière, elle essaya de trouver un moyen de passer de l’autre côté mais l’eau était tellement profonde et les courants tellement forts, qu’elle ne savait pas comment traverser. Elle fit des allers-retours le long de la rive, mais ne trouva pas un endroit où le passage était possible. Elle désespérait, quand un roseau attira son attention. Celui-ci avait l’air de lui montrer un chemin. Pensant devenir folle, elle décida quand même de suivre la direction qu’il lui indiquait. En arrivant, elle trouva l’endroit où la rivière était calme, plus étroite et beaucoup moins profonde. Elle traversa et se retrouva enfin devant les jolis moutons. Comme demandé, elle leur coupa de la laine délicatement et retourna la donner à la déesse.

Impressionnée par cette performance, Vénus n’en croyait pas ses yeux ! Elle commença à perdre patience et cette fois-ci, c’est sûr, Psyché ne parviendra pas à surmonter l’épreuve.

  • L’aigle sauveteur

– Vénus :

Je veux que tu me rapportes de l’eau provenant de la source du Styx et vite.

La jeune fille pensait que de l’eau d’une source ne devait pas être difficile à trouver, avant d’apprendre que le Styx était un des fleuves des enfers. Sa source se trouvait en haut d’une montagne gardée par des dragons. Elle prit donc son courage à deux mains et commença à monter la haute montagne. Quand soudain un aigle passa, prit pitié de cette princesse et décida de l’aider. Pendant qu’elle montait, l’aigle de Zeus se rendit au sommet de la montagne et remplit une fiole de cette eau. Puis il rejoignit Psyché et la lui donna. Celle-ci, soulagée, le remercia et apporta cette fiole à la déesse.

Vénus vit la princesse s’approcher avec l’eau du Styx. Elle ne pouvait pas concevoir qu’elle réussît car celle-ci n’était qu’une simple humaine. Elle décida donc de lui donner une ultime épreuve.

  • L’ultime épreuve

– Vénus :

Je veux que tu me rapportes une lotion de beauté appartenant à Proserpine, la reine des enfers. Cela sera la dernière de tes épreuves, bonne chance.

Psyché savait que personne ne revenait des enfers et voulut abandonner. Soudain la tour où elle se trouvait se mit à lui parler :

N’abandonne pas cette épreuve, tu en es capable, j’en suis sûre ! Et pour cela je vais t’aider. Il faut que tu descendes aux enfers par l’escalier qui se trouve en dessous. Une fois arrivée chez Proserpine, elle va t’inviter à manger, mais surtout n’accepte pas car ce sera du poison ! Tu as juste à lui demander la lotion de beauté. Quand tu l’auras, repars et ne l’ouvre pas. Ramène-la à Vénus et enfin tu retrouveras l’homme que tu aimes !

À ces mots, la princesse retrouva la motivation et accomplit exactement ce qu’avait dit la tour. Elle emprunta l’escalier puis rencontra Proserpine. La reine des enfers lui proposa de manger avec elle mais la jeune fille refusa grâce aux conseils qu’elle avait eus. Elle demanda donc la lotion et prit le chemin du retour. Mais sa curiosité prit le dessus et elle décida d’ouvrir le flacon, elle se disait que grâce à cela elle retrouverait peut-être Cupidon. Malheureusement cette épreuve était un piège, et la fumée qui sortit du flacon plongea Psyché dans un profond sommeil.

  • Les retrouvailles

Pendant tout ce temps Cupidon était à sa recherche. Il apprit enfin par la tour que Psyché se trouvait aux enfers. Rapidement il s’y rendit, la retrouva allongée à terre puis comprit ce qui lui arrivait. La seule solution était de demander de l’aide à Jupiter.

Jupiter prit pitié de ce jeune couple amoureux et reconnut la force et le courage de cette jeune humaine. Il prit donc la décision de la sauver mais aussi de la rendre immortelle. Vénu,s en apprenant ce choix, décida de pardonner à la princesse qui avait fait preuve d’énormément de témérité.

Cupidon et Psyché se retrouvèrent enfin et, s’aimant d’un amour éternel, il décidèrent de se marier. Quelque temps plus tard ils eurent une petite fille appelée Volupté.

Voilà, les enfants, le conte est terminé et il est l’heure pour vous de fermer vos petits yeux… Passez une bonne nuit et faites de beaux rêves. On se retrouvera pour de nouvelles histoires…, chuchota pépé avant de partir discrètement de la chambre.

 

Fin.

 


  • Résumé

    Un jour dans un grand royaume, une Princesse appelée Psyché provoque la jalousie d’une déesse. Rêvant du grand amour et pensant l’avoir trouvé, elle ne se doute pas à quel point ce sera dur de le garder. La déesse ne compte pas laisser sa jalousie de côté et va tout faire pour se venger de cette princesse. Psyché va t-elle vivre l’histoire d’amour dont elle rêvait ? Arrivera-t-elle à surmonter la jalousie de la déesse en colère ?

  • Bibliographie

    APULÉE. Livres IV-VI – Le Conte d’Amour et de Psyché. In : L’âne d’or ou Les Métamorphoses. Pierre Grimal (trad.) ; Jean-Louis Bory (préf.). Paris : Gallimard, 1998. pp. 110 à 151. ISBN : 978-2-070-36629-3.

    Image à la une : Aphrodite and Eros. Tillia tepe. Guimet Museum. Photographie de Own imaging. Disponible sur Wikimedia commons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *