Icare et la rumeur

Icare est un collégien timide et sujet à des moqueries dans sa classe, mais il va enfin avoir son ordinateur et un accès à Internet comme la grande majorité de ses camarades ! Il les entend parler des réseaux sociaux et va pouvoir partager ça avec eux et peut-être se faire plus d’amis. Mais les réseaux sociaux ne sont-ils pas le point de départ des rumeurs ? Icare a t-il conscience de ce danger ? 

  » Comme les grands  » !

Aujourd’hui, Icare est tout excité : Dédale, son papa, vient de lui acheter un ordinateur ! Icare sait qu’il pourra l’utiliser quand il le voudra et est déjà en train d’imaginer tout ce qu’il va pouvoir faire avec : aller sur Internet, faire des jeux avec ses amis, regarder des vidéos et surtout, discuter en réseau ! Mais auparavant, il doit laisser son père le préparer et le configurer. Fasciné et impatient, Icare ne peut s’empêcher de toucher à tout, ce qui gêne un peu le travail de Dédale, mais voir le visage rayonnant de son fils lui fait plaisir.
Mais maintenant il est tard et il faut aller se coucher, Icare aura le droit d’y jouer demain, après l’école et les devoirs bien sûr.

Le lendemain, Icare rejoint ses amis et, tout fier, leur annonce la grande nouvelle :
« Vous ne devinerez jamais ! Mon père m’a finalement acheté un ordinateur, on va enfin pouvoir discuter et faire des jeux ensemble après l’école !
— C’est vraiment génial ! s’exclame Thésée, le meilleur ami d’Icare. Il faut absolument que tu t’inscrives sur les réseaux sociaux, il y a plein de choses à faire et tu peux même te faire de nouveaux amis ! »
Alors qu’Icare est enthousiasmé par cette idée de rencontrer de nouvelles personnes, Minos, son pire ennemi (il faut dire qu’il n’arrête pas de se moquer de lui), en profite pour le rabaisser :
« Vous entendez ça ? Icare le bébé est finalement connecté, son papounet lui a acheté un ordinateur ! Il va enfin pouvoir faire comme les grands ! »
Tout le monde commence à ricaner, sauf Icare qui, blessé et énervé, baisse les yeux.

En rentrant de l’école et après avoir fini ses devoirs, Icare peut enfin essayer son nouvel ordinateur ! Alors qu’il est en train de l’allumer, son père entre dans sa chambre et s’installe à côté de lui pour lui parler :
« Avant de te laisser utiliser l’ordinateur et Internet, j’aimerais que tu écoutes bien mes conseils, Icare. Internet est un outil merveilleux car tu peux découvrir beaucoup de choses intéressantes, mais il peut être aussi dangereux. Tu peux voir des images choquantes qui peuvent te faire peur ou te faire du mal et tu ne peux pas toujours faire confiance aux personnes avec qui tu vas parler. Il y a aussi des règles à respecter comme ne pas donner ton identité exacte ou ne pas raconter des choses très personnelles sur toi ou sur des gens que tu connais, car tu n’es pas tout seul sur Internet : il faut respecter les autres, ainsi que toi-même. »

Après avoir écouté les conseils de son père, Icare, toujours impatient de discuter avec ses copains, s’empresse d’ouvrir Internet pour aller sur ce fameux réseau social dont tout le monde parle. En cliquant sur « s’inscrire », il remarque qu’il doit entrer des informations personnelles et il se souvient de ce que lui a dit son père. Mais l’idée de se faire de nouveaux amis et la peur d’être mis de côté, notamment à cause de Minos, le poussent à s’inscrire malgré tout. « Si ce n’est que pour ce site-là, ça ne devrait pas être trop grave…»,  pense Icare en validant son inscription.

La rumeur

Cela ne fait que quelques jours qu’Icare est inscrit sur ce site et il sait déjà mieux s’en servir que son meilleur ami Thésée. Ses autres copains lui posent même des questions quand ils ne comprennent pas quelque chose. Alors pour une fois, Icare en profite : il a l’impression d’être plus fort, plus « comme les grands » ! Mais Minos se moque toujours de lui et le rabaisse une nouvelle fois :
« Alors bébé Icare, dit-il en lui tapant le derrière de la tête, tu joues au grand maintenant ? Tu connais combien de touches maintenant, trois ? »

« Comme d’habitude, tout le monde rigole quand Minos dit des méchancetés, pense Icare. Comment est-ce qu’il peut avoir autant d’amis tout en étant si méchant ? Pourquoi personne n’ose rien dire sur lui ? Ce n’est pas juste… »

De retour à la maison, Icare se connecte à nouveau et discute avec ses amis. Toujours énervé à cause de Minos, il décide, sans trop réfléchir, de parler de son ennemi. À sa grande surprise, ses amis ne l’apprécient pas non plus et ont peur de lui ! Enfin compris et se sentant libéré, il commence à le critiquer puis, l’idée de se venger de Minos lui donne de l’assurance et un sentiment de puissance : il n’est pas là, c’est facile !
Se rappelant de quelque chose concernant Minos, il confie à ses amis  :

« Eh, vous ne savez pas ! L’autre jour, je suis passé devant la salle 106, et j’ai vu Minos avec la prof de français Madame Pasiphaé, et je crois qu’elle était en train de lui apprendre à lire ! »

Fier de lui, il se couche en pensant : « De toute façon, en classe il est tellement nul, c’est sûrement vrai ! »

La rumeur était lancée.

Une liberté éphémère

En arrivant à l’école, Icare se rend compte que tout le monde parle de Minos, et remarque que ce dernier est isolé au fond de la cour en train de pleurer. Tout ceux qui l’ignoraient auparavant viennent finalement lui parler et veulent devenir son ami. Il se sent enfin surpuissant comme un dieu !

Les jours passent et Minos ne vient plus à l’école. Icare, enfin libéré des moqueries, savoure sa liberté et se sent pousser des ailes. Il rentre chez lui, jouissant de son nouveau pouvoir lorsqu’il entend son père l’appeler : « Icare, où es-tu ? Icare ! ». Son ton est sec ;  Icare le rejoint, inquiet.
« Dis moi, Icare, je viens d’être contacté par l’école, est-ce bien toi qui est à l’origine de la rumeur lancée sur l’illettrisme de Minos ?
Penaud, Icare baisse la tête et murmure :

« Il n’arrêtait pas de m’embêter…
— Ce n’est pas une raison, tu aurais dû m’en parler, nous aurions arrangé ce problème autrement et ensemble, répond Dédale. Je t’avais prévenu et tu m’as désobéi, tu n’as pas suivi mes conseils sur les risques d’Internet et tu as été imprudent car les conséquences auraient pu être bien plus graves ! Tu vas devoir t’excuser auprès de Minos, et je te reprends ton ordinateur car je ne peux plus te faire confiance. La liberté ne se fait pas au détriment de la réputation des autres. »

À partir de 10 ans

Prendre son envol sans se brûler les ailes

L’utilisation d’Internet comporte des risques, pour soi-même et pour les autres, il est donc important de respecter la vie privée de chacun et de faire attention à ce que l’on dit ! Il faut aussi bien écouter les conseils de tes parents car ils ne sont pas là pour te priver de liberté mais simplement pour te protéger.

Bibliographie

  • OVIDE. Dédale et Icare. In :  Métamorphoses [en ligne]. Trad. fr. par M. G. T. Villenave. Paris : Éditeur F. Gay, CH. Guestard, 1806, livre 8, 183-235. [Consulté le 10/04/2016]. Disponible à l’adresse : http://bcs.fltr.ucl.ac.be/METAM/Met08/M-08-152-259.htm.
  • TROFFIQUÉ, Violaine. Lire l’histoire : Icare. In : RUE DES ÉCOLES, LA MAIF. Il était une histoire [en ligne]. Paris : rue des écoles, 2009-2016. [Consulté le 10/04/2016]. Disponible à l’adresse : http://www.iletaitunehistoire.com/genres/contes-legendes/lire/icare-biblidcon_066.
  • STOECKLIN, V. L’histoire d’Icare. In : COMMUNAUTÉ DU COLLÈGE ICARE et CANNAFÉRINA, A. Collège Icare [en ligne]. Goncelin : PELOUX, J. Date de dernière mise à jour : 5 Novembre 2009. [Consulté le 10/04/2016]. Disponible à l’adresse : http://www.ac-grenoble.fr/college/goncelin.icare/spip.php?article301.
  • EDWARDS, Mélanie. C’est la vie Lulu : Je veux jouer sur Internet. Tome 35. MOREL, Marylise (ill.). Montrouge : Bayard Éditions, 2016. Collection Bayard Poche. ISBN : 978-2-7470-6204-6.
Image à la une : Gustave Moreau, Chute de Phaéton, projet de plafond. Disponible sur la base Joconde du Ministère de la culture et de la communication http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/joconde_fr?ACTION=CHERCHER&FIELD_1=REF&VALUE_1=50350026266.

 

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.