Cœur de pierre, S. GAUTHIER et J. ALMANZA

Quand un cœur d’artichaut tombe amoureux d’un cœur de pierre

Cœur de pierre

© Delcourt, 2013

La rencontre de trois enfants

Trois enfants naissent avec trois cœurs différents. L’un avec un cœur de pierre, l’une avec un cœur d’artichaut et le dernier avec un cœur d’or. Ces trois enfants grandissent dans trois atmosphères aussi différentes que leur cœur : pleine de tristesse pour le cœur de pierre, entourée d’amour pour le cœur d’artichaut et surprotégée pour le cœur d’or. Un jour, la petite fille au cœur d’artichaut rencontre le petit garçon au cœur de pierre et elle en tombe immédiatement amoureuse, mais le garçon ne la remarque même pas. Jour après jour, la petite fille arrache les feuilles de son cœur qu’elle donne au petit garçon qui les déchire les unes après les autres. Le petit garçon au cœur d’or essaye alors de recoller les morceaux.

Un conte métaphorique

Ce conte métaphorique nous relate, dans une atmosphère à la fois sombre et gaie, les aléas des premières amours avec les thèmes de la rencontre, du coup de foudre, de l’amour non réciproque, de la souffrance, du courage exigé par l’amour. Ces expériences font évoluer les trois enfants et en même temps le lecteur avec eux. Ce conte renferme, en effet, une certaine morale. Nous pouvons constater, dans la manière de présenter les enfants, que leur éducation est mise en avant et que c’est celle-ci qui les fait souffrir. Le garçon au cœur de pierre, élevé dans la tristesse et la souffrance, ne sait pas ce qu’est l’amour et ne le comprend pas. La petite fille au cœur d’artichaut, élevée dans l’amour et la joie, est persuadée que tout le monde l’aime et ne comprend pas pourquoi on la rejette, elle ne s’attend pas à la souffrance que l’amour peut causer. Quant au petit garçon au cœur d’or élevé dans sa cage dorée, il doit sa souffrance à la timidité qui résulte de cet enfermement.

Cet album est écrit en vers, avec des rimes et des alexandrins qui donnent un ton mélodieux à l’histoire. Par ailleurs, cela donne aussi un aspect de fable qui se ressent d’autant plus dans le côté moralisateur et les métaphores de l’histoire. Nous pouvons voir par exemple les citations suivantes :

« Elle ouvrit sa poitrine et en sortit son cœur.

Et tandis qu’il battait dans le creux de sa main,

Elle fut étonnée de n’avoir pas plus peur

Au moment de l’offrir pour toujours à quelqu’un. » (p. 12)

« Elle rangea son cœur, à l’abri, bien au chaud.

Il battait doucement. Il chantait à nouveau » (p. 29)

Les oppositions entre les différents personnages du texte se ressentent jusque dans les dessins de Jérémie Almanza. En effet, chaque enfant a son propre « thème », ses propres couleurs, sa propre atmosphère. Le cœur de pierre évolue dans un univers sombre, dans des teintes plutôt grises, avec des arbres morts, un dos voûté et un air triste. La petite fille au cœur d’artichaut, à l’inverse, est rousse avec une robe rose et des grands yeux très expressifs. Son univers est peuplé de couleurs chaudes, de sourires et d’oiseaux. Même le petit garçon au cœur d’or est représenté dans des teintes dorées. Dès la couverture de l’album nous voyons que les deux enfants, au cœur de pierre et au cœur d’artichaut, se côtoient sans vraiment se côtoyer, sans se comprendre. Nous voyons clairement la séparation entre les couleurs chaudes de la petite fille d’un côté et les couleurs tristes et froides du petit garçon de l’autre. À chacune des rencontres des deux enfants, leurs deux couleurs se rencontrent sans jamais fusionner. Nous ressentons toujours cette opposition, cette incompréhension entre deux personnages totalement différents.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé cet album si riche en émotions. La tonalité des vers et des rimes de Séverine Gauthier et les magnifiques dessins si expressifs de Jérémie Almanza en font un très bel album qui emplit nos cœurs des émotions des personnages. Même si la note finale est un peu triste, elle renferme une lueur d’espoir qui laisse entrevoir un bel avenir pour ces enfants ! Un très bel album que je conseille à tous !

Références bibliographiques :

GAUTHIER, Séverine.  Cœur de pierre. Jérémie ALMANZA (ill.). Paris : Delcourt, 2013. 32 p. : ill. en coul. ; 29,7*22,5 cm. Jeunesse. ISBN 978-7560-2426-4.

Informations complémentaires :

Public ciblé : Public jeunesse, mais aussi pour tout âge.

Mention de la loi n°49-956 du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse.

Bibliographie :

  • Autre album des mêmes auteurs : GAUTHIER, Séverine. Aristide broie du noir. Jérémie ALMANZA (ill.). Paris : Delcourt, 2008. 31 p. : ill. en coul. Jeunesse. ISBN 978-2-7560-1153-0. 

Sitographie :

Mathilde C. HSI3

Décembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *