Aventure à la bibliothèque…

Découverte de la lecture

À l’âge de 7 ans, je lisais exclusivement les lectures qui étaient imposées à l’école. Je n’avais pas beaucoup de livres à moi malgré mon attirance pour ceux-ci. Lorsque venait le temps d’aller faire les courses, j’attendais souvent au rayon « livres » puis ma mère venait me rechercher. Ma mère avait une grande bibliothèque à la maison mais elle était uniquement composée de livres « adultes ». Chez mon père, j’avais accès à ses anciens livres.  Tels que Le Club des Cinq, Le Clan des Sept, Caroline et Alice. 

Lorsque j’étais à l’école primaire, les instituteurs nous amenaient à la bibliothèque de la ville et nous laissaient emprunter un livre. Je pense que c’est à ce moment-là que j’ai vraiment appris à aimer la lecture. La bibliothèque se situait dans un ancien bâtiment, avec d’anciens meubles imposants tout en bois, des escaliers qui craquaient, un sol en balatum, ce qui représentait un peu le cliché de la bibliothèque. Toujours est-il que cette ambiance m’a donné envie de lire. Voir autant de livres dans un même endroit en libre accès, que l’on pouvait emprunter chez soi et prendre le temps de lire était comme “irréel”. Je connaissais l’existence des bibliothèques mais je n’y étais jamais entrée. Quand je rentrais chez moi avec le livre que j’avais emprunté à la médiathèque, j’étais fière de le montrer à ma mère.

Expédition à la médiathèque

Ce n’est pourtant qu’à l’âge de 12 ans que je me suis inscrite à la médiathèque de ma ville. J’avais toujours besoin de plus de livres. J’avais conscience que je lisais beaucoup et que les livres étaient parfois chers. J’avais ainsi suggéré de m’inscrire à la médiathèque. C’était donc un mercredi de janvier 2010 que je fis ma première inscription à la médiathèque, accompagnée de ma mère, ma sœur et mon grand-père.

Entretemps, la bibliothèque est devenue une médiathèque, elle a changé de local, s’est modernisée et s’est surtout agrandie et diversifiée. Je me souviens encore de ma première impression lorsque je suis entrée dans cette nouvelle médiathèque. Dès l’entrée, on a un endroit pour les tout petits qui est très coloré, puis vient l’espace pour les enfants, ensuite celui pour les adolescents et enfin celui des adultes. Comme si au fur et à mesure des années qui passaient on découvrait de plus en plus la médiathèque. À cette nouvelle médiathèque s’ajoutent des espaces qui n’existaient pas dans l’ancienne, tels que l’espace CDs et DVDs mais aussi l’espace informatique. La médiathèque est un lieu où l’on a envie d’entrer et c’est un lieu accueillant.

Une fois mon inscription réalisée, les bibliothécaires nous ont fait une visite complète de la médiathèque. J’ai appris que je pouvais emprunter cinq livres pour une durée de trois semaines. Je me souviens de la difficulté à ne choisir «que » cinq livres, difficulté qui se pose encore aujourd’hui d’ailleurs.

À la recherche du trésor

Mes visites à la médiathèque font partie intégrante de ma vie. Aussitôt un livre fini, je me devais d’aller le rendre au plus vite afin de pouvoir en réemprunter. Aussi y allais-je le soir après le collège, le lycée et maintenant l’université.  Au fur et à mesure de mes visites à la médiathèque, j’ai pris des habitudes. La première chose que je fais, c’est d’aller voir les nouveautés qui sont mises en rayon. Ensuite, je vais voir sur la base de données si  les livres que je souhaite sont en rayon ou non. S’ils ne le sont pas, je vais voir les bibliothécaires afin de les réserver. Enfin je vais voir dans les rayons, afin de trouver un livre qui serait susceptible de me plaire.

Je me rappelle d’une conversation avec l’une de mes camarades de classe au collège : elle me demandait comment je faisais pour choisir un livre. Je lui ai répondu que je le choisissais surtout en fonction de la taille du livre, je ne lis que des gros livres. Pour toute réponse, elle m’a dit que n’étais pas normale car je lisais trop. Pour moi la lecture est un moyen comme un autre de s’évader de la vie réelle.

Image à la une : Jeune fille au livre, par Pietro Rotari. Disponible sur Wikimedia commons

Ajoutez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.